Quelles sont les clés à évaluer pour obtenir un bon crédit immobilier ?

1245
Partager :

Les prêts immobiliers sont des aides financières que les banques ou des institutions compétentes octroient à leurs clients dans le cadre de la réalisation d’un projet de construction. Pour bénéficier de ces aides, les emprunteurs doivent constituer un dossier comportant les pièces requises.

L’évaluation de différents points permet de mettre toutes les chances de son côté. Ici, découvrez les critères à prendre en compte pour obtenir un bon crédit immobilier !

A voir aussi : Procédez à une estimation immobilière de votre maison sur bordeaux

Le taux d’endettement

Le taux d’endettement est le premier critère à évaluer pour obtenir un excellent prêt immobilier. Il correspond à la part du revenu qui sera consacré au remboursement du prêt contracté.

Il est généralement compris entre 30 et 40 %. Pour se faire accompagner dans son projet immobilier, on peut soumettre l’idée à des banques fiables et professionnelles.

A lire en complément : Les courtiers immobiliers, des professionnels de l'immobilier

Elles procèdent alors à l’analyse du revenu de l’emprunteur afin de déterminer le reste à vivre et le quotient familial.

Cette étude permet de s’assurer que le client dispose de ressources financières convenables pour continuer à bien vivre tout en s’acquittant de ses dettes. Généralement, le salaire de l’emprunteur doit être trois fois supérieur à la mensualité du prêt.

Lorsque son revenu est consistant, les banques peuvent accepter un taux d’endettement de 35 % et plus. Si les revenus sont modestes, le taux d’endettement peut être baissé à 30 %.

Enfin, lorsque le reste à vivre est trop faible, les banques sont susceptibles de refuser la demande de crédit immobilier.

L’apport personnel

L’apport personnel est très important pour avoir de meilleures chances d’obtenir un prêt pour la réalisation d’un projet immobilier.

En effet, les banques cherchent continuellement à réduire les risques liés à un prêt d’argent. Pour ce faire, elles veillent à ce que l’emprunteur dispose d’un apport personnel avant de bénéficier de leurs aides. L’apport personnel est donc un critère d’acceptation incontournable pour la banque.

Si votre projet de construction est évalué à 200 euros et que vous disposez de 130 euros pour la réalisation du projet, la banque sera disposée à vous accorder un crédit de 70 euros. Les chances de bénéficier d’un prêt immobilier sont ainsi moindres lorsque l’apport personnel n’est pas consistant.

En outre, le dossier de demande doit comporter tous les documents prouvant la provenance de ses apports personnels.

Si vous avez déjà contracté un crédit à consommation ou immobiliers, vous devriez également fournir les documents de référence.

La situation professionnelle

La situation professionnelle fait partie des principaux facteurs pris en compte par les banques pour offrir des crédits immobiliers.

Elles sont réticentes à accorder des aides aux personnes qui ne disposent pas d’une stabilité professionnelle et financière.

Par exemple, les personnes possédant un contrat CDD ont moins de chance de bénéficier de l’aide des banques. Elles n’offrent pas de garantie de remboursement du prêt compte tenu de la nature de leur contrat.

À l’inverse, les salariés CDI sont plus éligibles à ces prêts. Ils sont plus fiables et sont en mesure d’honorer leur engagement de prêt.

De plus, les banques accordent plus de crédibilité à un employé CDI avec un revenu modeste qu’à un employé CDD avec un grand revenu.

Par ailleurs, l’ancienneté au sein de l’entreprise est un paramètre à ne pas négliger. Plus vous êtes installé dans votre société, plus vous pouvez avoir de la facilité à bénéficier d’un prêt immobilier.

La durée du crédit immobilier

La durée du prêt ne fait généralement pas l’objet d’une analyse approfondie des emprunteurs. Elle a pourtant une grande importance pour les banques qui y prêtent une attention particulière. En effet, les taux d’intérêt dépendent en grande partie du temps de remboursement défini dans le contrat du prêt.

Lorsque la durée est longue, les mensualités sont moins élevées, mais les taux d’intérêt sont plus élevés. Cette stratégie permet aux banques de compenser les risques qu’elles prennent en prêtant de l’argent sur une longue durée.

Les taux d’intérêt sont par contre moins élevés à mesure que la durée du prêt est courte. Cependant, les mensualités sont plus élevées.

Le choix de la durée de remboursement dépend du montant du prêt et de la capacité mensuelle de paiement de l’emprunteur. Quoi qu’il en soit, il est judicieux de procéder à une certaine analyse pour identifier la meilleure option pour soi.

La pertinence du projet immobilier

Les banques et les institutions financières sont très rigoureuses quand il s’agit d’octroyer des crédits immobiliers. Elles s’intéressent ainsi à la pertinence du projet immobilier. Les projets immobiliers qui présentent de grands risques ont ainsi moins de chance d’être subventionnés.

Pour ce faire, vous devez maitriser votre projet et être en mesure de le défendre avec de solides arguments. Les dossiers sont souvent systématiquement refusés qu’ils présentent un risque supérieur à un certain seuil.

D’autres clés à évaluer

Les critères pris pour faire un prêt immobilier dépendent bien de chaque banque. Il n’existe donc pas de liste exhaustive de paramètres à respecter par toutes ces banques. Toutefois, elles prennent en compte d’autres critères comme l’âge et l’état de santé.

Les salariés jeunes ont souvent plus de chance d’obtenir ces crédits que les employés proches de la retraite. L’état de santé est également primordial. Pour obtenir un prêt, vous devez fournir la preuve de votre bon état de santé.

Pour finir, tenir compte de ces paramètres vous donnera sans doute de meilleures chances de décrocher un crédit immobilier. Surtout, n’hésitez pas à faire appel à un courtier qualifié, fiable et expérimenté.

La qualité de l’assurance emprunteur

Au-delà des critères évoqués précédemment, la qualité de l’assurance emprunteur est aussi un élément crucial à prendre en compte dans l’évaluation d’un crédit immobilier. Cette assurance permet de garantir le remboursement du prêt en cas de décès ou d’invalidité de l’emprunteur. Il s’agit donc d’une protection importante pour les banques.

Toutes les assurances emprunteurs ne se valent pas et il faut être vigilant quant à leur qualité. Pour cela, il faut vérifier plusieurs points :

• Les garanties proposées par l’assurance doivent être suffisantes et adaptées au profil de l’emprunteur. Pensez à bien évaluer les risques encourus par chaque individu.

• Le coût de cette assurance doit être pris en compte lors du calcul du taux effectif global (TEG) du prêt immobilier car cela a une incidence sur le montant total à rembourser.

• La durée pendant laquelle ces garanties sont applicables doit aussi être étudiée avec attention afin qu’elle corresponde aux besoins réels.

Il existe depuis quelques années une loi qui impose aux banques de permettre aux emprunteurs de souscrire une assurance externe à celle proposée par elles-mêmes tout en maintenant leurs accords financiers initiaux. Cette possibilité offre ainsi plus de choix et peut favoriser des économies non négligeables sur le coût total du crédit immobilier.

La comparaison des offres de crédit immobilier entre différents établissements bancaires

La comparaison des offres de crédit immobilier entre différents établissements bancaires est une étape essentielle pour obtenir le meilleur taux et les meilleures conditions. Les emprunteurs doivent prendre le temps d’analyser les différentes propositions qui leur sont faites, sachant que chaque organisme prêteur a son propre mode de fonctionnement, sa propre grille tarifaire et ses propres politiques commerciales.

Pour cela, plusieurs critères peuvent être pris en compte :
• Le taux d’intérêt proposé par la banque : ce dernier peut varier sensiblement selon l’établissement, il faut bien comparer afin de trouver celui qui convient le plus à votre profil.
• La durée du prêt : elle peut aussi influencer sur le coût total du crédit immobilier. Effectivement, un allongement de la durée entraîne souvent une hausse des intérêts à payer.
• Les frais annexes : certaines banques imposent des frais supplémentaires tels que les frais de dossier ou encore les pénalités en cas de remboursement anticipé du prêt.

D’autres éléments peuvent aussi entrer en jeu dans l’analyse comparative des propositions, telles que la qualité du service clientèle ou encore la rapidité dans le traitement des demandes, sans oublier l’exigence croissante concernant l’environnement sociétal global chez ces prestataires financiers. Pour faciliter cette démarche fastidieuse mais indispensable, il existe aujourd’hui une pléthore d’applications mobiles spécialisées dans ce domaine qui permettent notamment d’obtenir des simulations en temps réel. Ceux qui souhaitent une expertise personnalisée peuvent aussi se tourner vers un courtier en crédit immobilier qui aura accès à des offres privilégiées et pourra négocier les conditions du prêt au nom de l’emprunteur.

Comparer les offres de crédit immobilier est une étape cruciale dans la réussite de son projet immobilier. Cela demande un peu de patience et d’investissement personnel, mais cela peut faire toute la différence sur le coût total du crédit et permettre ainsi à l’emprunteur d’économiser plusieurs milliers d’euros sur le long terme tout en optimisant les avantages liés aux autres éléments cités précédemment.

Partager :