Qui peut louer avec le statut LMNP ?

5
Partager :

Le statut de société de location non professionnelle (LMNP) est bien sûr très avantageux, mais il ne faut pas négliger les formalités de déclaration et les formalités fiscales de cette activité.

Avant de vous concentrer sur les étapes à suivre pour atteindre le statut de votre LMNP, vous devez vous souvenir de ce statut.

Lire également : Quelles sont les charges à la charge du locataire ?

Se souvenir de l’état de la LMNP

Dans le cas de la location meublée, deux statuts sont possibles, en fonction des revenus générés par la location de la propriété meublée :

A découvrir également : Comment obtenir le statut LMP - Loueur en Meublé Professionnel ?

  1. Statut AMP : Pour obtenir le statut de locataire de mobilier meublé, deux conditions doivent être remplies cumulativement : le revenu de cet investissement est supérieur à 23 000 euros, soit plus de 50 % du revenu de la timonerie.
  2. Statut LMNP : si l’une des deux conditions du statut de SAP n’est pas remplie, c’est-à-dire le niveau de cet investissement a généré un chiffre d’affaires inférieur à 23 000 euros et/ou que cela représente moins de 50 % du revenu de la timonerie.

Cette deuxième loi prévoit la possibilité de générer des revenus de l’actif à partir de loyers non imposables. Le statut du PNMN désigne les appartements comme résidence principale, saisonnière ou temporaire.

Quelles sont les étapes à suivre pour devenir locataire non professionnel ?

Première explication du début de l’activité — formulaire P0i

Location meublée non professionnellement nécessite une inscription auprès d’un centre de formalité d’entreprise dans les 15 jours suivant le début de la location de la propriété.

C’ est dans le cas du cabinet d’avocats du Tribunal de commerce, dont dépend la propriété louée.

Cet enregistrement est effectué au moyen du formulaire P0i permet, en particulier :

  • obtenir un numéro SIRET ;
  • à faire connaître l’existence de cette activité ;
  • spécifiez le régime fiscal que vous avez sélectionné.

Il convient de noter que dans le cas d’un grand nombre d’appartements meublés locatifs, le registre du tribunal de commerce compétent est soit le lieu d’activité principale, soit celui du site de l’un des appartements meublés.

Choix du régime fiscal

Le statut de LMNP vous permet de choisir entre deux systèmes de contrôle : d’une part, le schéma micro-BIC, et d’autre part, le régime actuel.

  1. Le système micro-BIC : pour les revenus locatifs inférieurs à la limite minimale pour les micro-entreprises (72 500 euros pour 2020, 2021 et 2022), un régime forfaitaire s’applique d’office. Ainsi, le revenu net imposable est calculé sur la base d’une rémunération de 50 %. La location meublée est à ce stade plus avantageuse que la location nue, puisque le régime forfaitaire de ce dernier permet une réduction de seulement 30%.
  2. Le vrai système : Revenu locatif supérieur à la limite minimale pour les micro-entreprises (72 500€ pour 2020, 2021 et 2022) ou si le propriétaire le souhaite, le locataire est soumis au régime réel en meublé. Par conséquent, le bailleur peut déduire toutes les dépenses liées au logement meublé relevant du statut LMNP et, en particulier, l’amortissement du bien, les provisions, mais aussi l’entretien et la réparation de routine, les frais d’acquisition, les intérêts sur les prêts éventuels, etc.)

Partager :