Comment calculer la surface en m2 de votre bien ?

549
Partager :

Vous entamez tout juste les démarches pour vendre votre appartement ou votre maison. Il vous faut déjà commencer par estimer la surface pour avoir un prix au m2. Sauf qu’à ce stade, vous bloquez déjà. Et la compensation financière à payer à l’acheteur en cas de surface erronée vous stresse encore plus dans les calculs. Pas de panique ! Cet article est là pour vous aider à calculer la surface en m2 de votre bien.

A lire également : 4 Critères à prendre en compte pour bien choisir un agent immobilier

Les types de surfaces

Dans le cadre de votre projet de vente immobilière, calculer votre surface en m2 va vous permettre de le vendre au prix du marché. Cependant, vous devez savoir dès le départ qu’il existe différents modes de calcul pour déterminer la superficie d’un bien. Ces méthodes correspondent à la législation qui régit votre bien.

La loi Carrez est bien connue dans le domaine de l’immobilier. Elle intervient dans le cadre du secteur privatif et régit le calcul des surfaces en copropriétés. Si vous vendez un appartement , il faut préciser la surface en loi Carrez. Pour une maison par contre, il n’est pas obligatoire de stipuler la surface habitable en loi Carrez.

A découvrir également : Est-ce facile de devenir clerc de notaire ?

D’ailleurs, qu’est-ce que la surface habitable ? C’est la surface de plancher réellement occupée après déduction des cloisons, embrasures des portes et fenêtres. Attention ! Selon la loi Carrez, il faut aussi déduire de la surface habitable les pièces avec une hauteur sous plafond inférieure à 1,80m.

Pour la vente des maisons, c’est la surface utile qui est mentionnée dans l’annonce. Elle est égale à la surface habitable + 50% de la surface des annexes (garage ou autres dépendances). Par contre, pour plus de transparence envers les acheteurs, il est recommandé de toujours leur communiquer la surface habitable en loi Carrez du bien.

Le calcul de surfaces en m2 pour chaque pièce

Pour calculer la surface en m2 de votre bien, vous devez vous munir d’un mètre à ruban ou un mètre pliant. Après, il vous suffira de calculer la surface de chaque pièce et de faire la somme de toutes les surfaces pour obtenir la surface totale du bien.

En général, il suffit de multiplier la longueur par la largeur pour une pièce de forme rectangulaire. Mais quand vous avez des décimales, il faut arrondir au centimètre près.

Pour les pièces de formes particulières, il faudra diviser la pièce en plusieurs sections : un triangle et un carré par exemple. Pour vous faciliter la tâche, schématisez la forme globale de la pièce sur une feuille de papier, calculer la surface de chaque section puis additionner le tout.

Il serait avisé de vous rapprocher d’un professionnel pour ne pas faire d’erreur de calcul notamment si votre bien possède plusieurs pièces de formes complexes avec des mansardes.

Les pièces à exclure dans les pièces de vie

Chaque pièce de votre maison entre dans le calcul de la surface habitable (entrée, chambre, cuisine, salle de bain, etc.). Par contre, dans votre annonce immobilière, vous devez exclure certaines pièces comme pièces de vie notamment les pièces dont la surface est inférieure à 9m2.

Une véranda, quant à elle, n’est comptabilisée dans le calcul de la surface habitable que si elle répond à des critères précis : elle est close, couverte et dispose de la hauteur sous plafond selon la loi Carrez.

Partager :