Conseils pour votre investissement immobilier à l’étranger

39
Partager :
Conseils pour votre investissement immobilier à l'étranger

Si vous souhaitez investir dans l’immobilier à l’étranger, il faut vous imprégner des règles administratives, fiscales et successorales. En réalité, vous pouvez acheter une partie ou la totalité de vos biens financiers en dehors de la France.

Mais, il est important de se renseigner en amont pour éviter les pièges et les sanctions pénales, tout en se conformant aux lois de lutte contre le blanchiment d’argent. Dans ce guide, nous vous fournissons des conseils pour réussir votre placement immobilier a l’étranger.

A découvrir également : Pourquoi investir dans un terrain constructible à Caen ou alentours ?

Prendre connaissance des risques

Si vous décidez de réaliser un investissement immobilier, il est important d’avoir la liberté de voyager hors de France quand vous le souhaitez. De plus, dans le cas où vous envisagez de vivre dans cette propriété de manière permanente, vous devrez aussi pouvoir retourner dans votre pays d’origine à tout moment. Rendez-vous sur Caractère international afin d’en savoir plus à ce propos.

Les risques sont difficiles à anticiper : est-ce que les acheteurs de maisons en Asie s’attendaient à faire face à une pandémie qui les empêcherait de voyager à l’étranger ?

A voir aussi : Immobilier : comment estimer la valeur d'une maison ?

Il existe des circonstances qui échappent à notre contrôle, même lorsque nous disposons des moyens financiers nécessaires.

S’il est facile de voyager en avion tous les jours, cela semble beaucoup plus compliqué aujourd’hui. Le réchauffement climatique en est un exemple, d’où l’importance de ne pas négliger les risques.

Rechercher le lieu parfait

Où investir dans l’immobilier à l’étranger et dans quel objectif ? Il est impératif de prendre en considération chaque situation ainsi que vos préférences. Si vous souhaitez acheter une propriété pour séjourner dans votre résidence secondaire, sachez que cela est différent de l’achat avec l’espoir de générer des revenus locatifs.

Certains choisissent d’investir dans des endroits fréquentés par les voyageurs tout au long de l’année, dans le but de les louer pour des périodes de vacances. Dès lors, le coût d’un appartement T2 à Marseille peut être équivalent au prix d’une résidence de luxe à Bali.

L’importance, c’est d’être prêt à consacrer beaucoup de temps et d’efforts à des tâches administratives fastidieuses et chronophages. Prenez le soin de réfléchir attentivement au pays idéal pour votre projet, et renseignez-vous sur les règles actuellement en vigueur.

Prendre en compte son budget

Pour votre investissement immobilier à l’étranger, vous devez également estimer votre budget et vous renseigner sur votre capacité d’emprunt. Quelle offre est la plus avantageuse et dans quelle devise devriez-vous emprunter ? Les variations des taux de change peuvent avoir un impact considérable sur cette décision.

Conseils pour votre investissement immobilier à l'étranger

Prenez le temps de définir le pays dans lequel emprunter. En réalité, les banques françaises sont plutôt réticentes à accorder un prêt immobilier pour financer l’achat d’un bien à l’étranger. Et pour cause, elles ne sont pas familiarisées avec le marché immobilier local et les prix.

Pour obtenir un prêt, il est recommandé d’avoir un important apport personnel ainsi que des garanties comme des investissements financiers, voire une hypothèque sur un bien en France.

Se renseigner sur l’aspect légal

Pour réaliser un investissement immobilier à l’étranger, vous devez aussi avoir accès à des conseils juridiques fiables. Notez que le bien que vous ciblez peut ne pas être adapté à la revente après quelques années. De même, vous pourrez rencontrer des problèmes avec l’héritage de cette propriété si vous choisissez de la conserver tout au long de votre vie.

En outre, lors de l’acquisition d’un bien à l’étranger, vous pouvez faire face à des difficultés liées au droit international privé lié à la succession. C’est pourquoi il est recommandé de rédiger un testament et de choisir la loi française comme loi applicable. Si vous souhaitez louer ce bien, certaines réglementations peuvent restreindre les locations à court terme.

Prendre en charge les procédures administratives et la fiscalité

Avant de vous installer à l’étranger, occupez-vous des diverses formalités administratives indispensables comme par exemple informer les autorités fiscales de votre changement d’adresse ou revisiter vos contrats d’assurance.

Vous pourrez être confronté à des restrictions concernant la fiscalité du pays. En effet, le montant des impôts liés à l’achat d’un bien immobilier à l’étranger peut varier considérablement d’un pays à l’autre.

Éviter les pièges

Faites preuve de prudence lorsque vous investissez dans l’immobilier à l’étranger. Il serait avisé de consulter un notaire pour toutes les formalités, car celui-ci a probablement des contacts à l’étranger.

Les lois sur l’immobilier sont variables en fonction des pays. Il est important de noter que les règles de procédure civile et les systèmes de taxation applicables sont ceux du territoire où se situe le bien. A moins qu’il n’y ait des accords entre la France et le pays d’accueil, en particulier sur la fiscalité des revenus issus de la location de biens immobiliers.

Partager :