Location saisonnière : c’est quoi ?

369
Partager :

Aujourd’hui, la demande pour les hébergements de vacances ne cesse d’augmenter. Qu’il s’agisse de touristes, de vacanciers ou de personnes d’affaires, beaucoup d’entre eux préfèrent la location chez un particulier aux services hôteliers traditionnels. L’une des raisons qui explique l’explosion du marché de location saisonnière. C’est quoi une location saisonnière ? Quelles sont les réglementations à savoir ? Quels sont ses avantages ?

Location saisonnière : définition 

La location saisonnière se définit par les habitations mises en location sur de courtes périodes, principalement pendant les saisons de vacances. Les maisons concernées sont meublées. Cela peut être une villa, un appartement ou encore un studio. La location saisonnière est donc une location temporaire qui ne peut pas se transformer en une résidence principale du locataire étant donné que la durée d’une telle location ne peut excéder 120 jours par an. Le propriétaire ne peut pas louer son bien plus de 90 jours consécutifs par an à la même personne. A la fin de la saison, le propriétaire reprend son bien. Pour faciliter vos recherches de location saisonnière, il est possible de passer par un agent immobilier. Pour votre séjour à Chamonix, renseignez-vous sur https://www.mont-blanc-immobilier.fr/chamonix/location-saisonniere/ 

Lire également : Comment mettre en place une procédure de saut de cartes grises sans tracas et sans stress

Location saisonnière : la réglementation à savoir 

D’après la réglementation, le contrat doit être réalisé entre deux particuliers. Par contre, le propriétaire peut confier la gestion de son bien à une agence immobilière. A ce titre, c’est cette dernière qui le représente et s’assure des démarches telles que la réalisation d’une annonce. En fait, le contrat de location saisonnière n’est pas forcément un contrat écrit. Toutefois, ce dernier permet d’enregistrer les conditions de location et d’occupation des locaux. Il peut afficher les éléments suivants : 

  • La description et l’emplacement des locaux
  • La durée de location et d’occupation
  • Le paiement du loyer
  • La répartition des charges

A noter que les règles du statut des baux commerciaux protégeant le locataire ne sont pas valables pour un contrat de location saisonnière. Ceci dit que la location saisonnière est exclue du statut des baux commerciaux. Le locataire ne peut demander un renouvellement du bail comme dans le cas d’un bail commercial. Par ailleurs, les règles applicables diffèrent selon que l’habitation meublée mise à la location saisonnière soit une résidence principale ou une résidence secondaire.

A lire en complément : Le pont thermique : qu’est-ce que c’est et comment l’éviter

Les avantages d’une location saisonnière

Les avantages d’une location saisonnière concernent particulièrement les propriétaires. Dans le cas d’une résidence principale, ces derniers peuvent obtenir un complément de revenus, qu’ils peuvent utiliser pour payer les charges, rembourser les mensualités du prêt ou encore acquitter leur taxe foncière. Pour une résidence secondaire, la location saisonnière permet de gagner des sommes avec quoi les propriétaires peuvent couvrir tout ou partie des frais d’entretien de cette première. Toujours dans le cas d’un logement secondaire, le fait d’être occupé plusieurs fois dans l’année limite l’accumulation de poussière et de toiles d’araignées, qui peuvent entraîner des allergies. Grâce à une location saisonnière, les propriétaires bénéficient aussi d’une fiscalité avantageuse. Lorsque vous générez des revenus avec votre habitation mise en location saisonnière, vous devez faire une déclaration sur les recettes perçues auprès des services fiscaux. 

Partager :