Nouveau logement : tout savoir sur l’assurance habitation

726
Partager :

Avez-vous acheté un nouveau logement pour vous y installer ? Avez-vous trouvé une location et comptez-vous déménager prochainement ? De nombreuses démarches administratives vont suivre cette décision. Vous allez par exemple être obligé tôt ou tard de vous pencher sur l’assurance habitation. D’ailleurs, avant de prendre un nouveau contrat ou de transférer votre contrat actuel, voici tout ce que vous devez savoir à ce sujet.

Avez-vous bien compris les dates indiquées dans votre contrat ?

Dans ce contrat que vous signez, il n’y a pas que la date de prise d’effet dont vous devez prendre connaissance. En effet, même si votre assureur vous les indique à la va-vite, vous devez bien comprendre ces différentes dates. Avant de signer le contrat d’assurance maison ou appartement, vérifiez :

A découvrir également : Les nombreux bénéfices de la garantie décennale pour les professionnels du bâtiment

  • La date de prise d’effet : normalement, le contrat prend effet à sa signature après le paiement de la première cotisation. Cependant, dans certains contrats, cette date peut être différente de la date de signature du contrat,
  • A découvrir également : Tout savoir sur l'assurance voiture chez MAE

  • La date de prise d’effet des garanties : c’est la date à partir de laquelle les garanties de votre assurance habitation vont vous apporter une couverture,
  • La date d’échéance : la plupart des contrats d’assurance habitation ont une durée d’une année, mais vérifiez les conditions particulières, notamment pour une assurance habitation temporaire.

Cette assurance est-elle obligatoire ?

Dans certains cas, vous n’êtes plus obligé de prendre une assurance habitation. Cependant, l’obligation est toujours effective si vous avez acheté un bien en copropriété ou si vous êtes toujours locataire. Précisons d’ailleurs que l’assurance habitation est obligatoire, même si vous prenez une location saisonnière. Sachez que si vous, locataire, n’avez pas d’assurance habitation, le bailleur a le droit de résilier votre bail ou de prendre une assurance habitation pour vous le facturer sur le loyer par la suite.

Même si vous n’êtes pas concerné par l’obligation de l’assurance habitation, autrement si vous êtes propriétaire ou propriétaire non-occupant, souscrire à une assurance habitation est fortement recommandé pour avoir une protection pour votre patrimoine familial.

Quand souscrire ?

Dans le cadre d’une location, on vous conseille de vous occuper de la souscription la veille de la signature du contrat de bail. C’est également le délai conseillé pour un achat. Vous pouvez toujours prendre un contrat d’assurance habitation le jour de votre emménagement, mais on vous conseille de le faire la veille pour ne pas prendre une assurance habitation qui ne vous convient pas.

Cependant, il faudra préciser votre cas à la compagnie d’assurance, autrement dit, n’oubliez pas de lui informer de la date de prise de possession des lieux. Sachez que suite à un achat, il est possible de transférer l’assurance habitation de l’ancien propriétaire à votre nom.

Transférer son assurance habitation

Si votre ancien contrat d’assurance habitation vous convient, vous n’êtes pas obligé de vous pencher dans la panoplie d’offres pour en prendre un nouveau. Il est tout à fait possible de faire un transfert de contrat. Pour ce faire, vous devez informer votre assureur de votre déménagement. Pour ce transfert de contrat, la prime peut augmenter ou baisser en fonction du nouveau logement.

Les différents types d’assurance habitation : quelle option choisir ?

Il existe plusieurs types d’assurance habitation, chacun correspondant à des besoins spécifiques. Voici les plus courantes :

L’assurance multirisque habitation (MRH) est une assurance complète qui couvre tous les risques liés à votre domicile et ses dépendances. Elle inclut notamment la responsabilité civile, l’incendie, le vol ou encore les dégâts des eaux.

L’assurance responsabilité civile est obligatoire pour tous les locataires et propriétaires de logements individuels. En cas de dommages causés à un tiers par vous-même ou par vos biens immobiliers, cette assurance prend en charge les frais engagés.

L’assurance propriétaire non-occupant (PNO) concerne exclusivement les propriétaires bailleurs dont le bien immobilier est occupé par un locataire. Cette assurance couvre notamment la perte financière subie en cas de sinistre ainsi que la protection juridique vis-à-vis du locataire.

Il y a aussi l’assurance prêt immobilier, essentielle pour tout emprunteur souhaitant garantir sa famille et son patrimoine contre toutes sortes d’imprévus lorsqu’il souscrit un crédit immobilier.

Avant de choisir une option particulière, pensez à bien évaluer vos besoins réels afin d’opter pour une solution adaptée.

Comment déterminer la valeur de vos biens pour une assurance habitation optimale ?

Lorsque vous souscrivez une assurance habitation, vous devez estimer la valeur de vos biens. Effectivement, cette estimation déterminera le montant des indemnités que vous recevrez en cas de sinistre. Mais comment procéder pour évaluer le coût réel de vos biens ?

Commencez par faire l’inventaire complet de votre logement : meubles, électroménagers, matériel high-tech, vêtements et bijoux… Notez tout ce que vous possédez et leur valeur approximative.

N’hésitez pas à demander conseil auprès d’un expert ou à utiliser des simulateurs en ligne pour calculer au mieux la valeur totale de vos biens. Ces outils peuvent prendre en compte plusieurs paramètres tels que l’âge et les caractéristiques précises du bien ainsi que son état général.

Il est aussi recommandé de mettre régulièrement à jour l’estimation du coût total de vos biens afin qu’elle reflète toujours leur véritable valeur marchande.

Gardez toujours une copie papier ou numérique (dans un lieu sûr) de cet inventaire avec des photos à l’appui ; cela facilitera grandement les démarches administratives en cas d’accident.

Partager :