Diagnostic immobilier : peut-on demander un devis ?

415
Partager :

Depuis 1996 (loi Carrez), la législation impose aux propriétaires de logements d’effectuer un diagnostic immobilier avant toute transaction. Ceci permet aux différents acteurs d’avoir une meilleure visibilité sur le bien acquis. Toutefois, effectuer un diagnostic immobilier demande des connaissances spécifiques.

Pourquoi réaliser un diagnostic immobilier ?

L’intérêt pour un propriétaire de faire son diagnostic immobilier est reconnu de tous. En effet, qu’il soit réalisé dans le cadre d’une vente, d’une location ou d’une contre-expertise, ce travail technique sert à mettre en évidence les caractéristiques intrinsèques du bâtiment ou d’une partie de celui-ci.

A découvrir également : Comment avoir des aides pour un logement étudiant ?

Lorsque ce diagnostic est favorable, il permet de revaloriser la propriété faisant l’objet de la transaction. Ceci à des tarifs assez bas qu’ExaCompare affiche quotidiennement. En général, les clients et les locataires sont sensibles aux éléments qui constituent cette évaluation technique des logements notamment le DPE.

Un propriétaire qui introduit dans son annonce immobilière les résultats du diagnostic technique de sa maison exerce un fort attrait sur la demande. Il réduit, de ce fait, ses délais d’attente d’offres satisfaisantes.

A lire aussi : Comment valoriser ses parts de SCPI ?

En somme, réaliser un tel diagnostic permet au propriétaire de faire preuve de transparence vis-à-vis des clients, et de se prémunir contre d’éventuelles plaintes post contrats. De plus, il donne au propriétaire la possibilité de connaître la juste valeur de sa maison et de la revaloriser par des réfections avant la transaction si nécessaire.

Diagnostic immobilier

Les types de diagnostics immobiliers

Il existe différents types de diagnostics immobiliers contraints par la loi. Ils se déclinent suivant le type de contrats que le propriétaire immobilier désire pour son bien. Toutefois, ils exigent tous la constitution d’un DDT (dossier de diagnostic technique). On appelle un DDT, un dossier à fournir par le propriétaire immobilier dès lors que celui-ci souhaite mettre son bien en vente ou sous bail.

Les diagnostics obligatoires pour la vente immobilière

Depuis le 1er novembre 2007, pour toute cession immobilière, plusieurs diagnostics doivent compléter le DDT. Ce dernier est ensuite annexé à l’acte authentique de vente ou à la promesse de vente. Ces diagnostics techniques sont :

  • un diagnostic au plomb ou CREP (constat de risque d’explosion au plomb) : immobilier construit avant 1949,
  • diagnostic amiante : pour les biens dont le permis de construire est antérieur au 1er juillet 1997,
  • diagnostic gaz : installations de plus de 15 ans,
  • diagnostic électrique : installations électriques de plus de 15 ans,
  • diagnostic thermites : pour l’immobilier situé en zone infestée,
  • le DPE (diagnostic de performance énergétique) : obligatoire pour tout type de biens,
  • un état des risques et pollutions : immobilier situé dans une zone à risque,
  • diagnostic d’assainissement non collectif : pour les maisons équipées d’un système d’assainissement individuel,
  • un certificat de mesurage de loi carrez.

Selon les spécificités de l’objet de la transaction, les évaluations techniques doivent faire partie du DTT, qui est présenté à l’acquéreur au plus tard le jour de la vente.

Les diagnostics obligatoires pour la location

L’ensemble des diagnostics imposés pour la location d’un logement est à un facteur près, un sous ensemble des diagnostics exigés lors de la vente. On distingue : le DPE, le diagnostic au plomb, le diagnostic électrique, le diagnostic au gaz, l’état des risques et pollution (ERP) ainsi que l’attestation de superficie de loi Boutin. Inclus dans le DDT, le locataire doit être informé de ses évaluations au plus tard le jour de la signature du contrat de bail.

Quel est le coût d’un diagnostic immobilier ?

Le coût d’un diagnostic immobilier dépend de sa nature, de la taille du logement, du professionnel et de la région. Ainsi, il est grandement recommandé d’avoir recours à un devis du diagnostic immobilier pour une meilleure visibilité sur les coûts. Suivant les paramètres précisés en amont, le prix du DPE en France varie entre 90 et 120 euros, ce prix se situe entre 100 et 130 euros pour le mesurage par loi Carrez.

Concernant le diagnostic au gaz, il se situe autour de 100 euros alors que celui des installations électriques et le diagnostic d’amiante se situent respectivement entre 60 et 135 euros, et entre 110 et 120 euros. Le mesurage pour la loi Boutin coûte entre 90 et 125 euros, tandis que le diagnostic de thermites s’élève à environ 150 euros. Il faut noter que ces prix ne sont que des approximations, car évoluant sans cesse au gré de plusieurs paramètres.

Comment obtenir le devis d’un diagnostic immobilier ?

Pour obtenir un devis fiable, il faut se rendre sur un site spécialisé dans la comparaison des prix de diagnostics immobiliers. Ces sites regorgent de professionnels certifiés qui vous présentent plusieurs approches du travail souhaité. Nombreux sont les sites qui proposent 2 à 3 devis pour le même diagnostic, ceci dans l’optique de mieux cerner les préoccupations du client. Il vous revient alors de les comparer pour choisir celui qui vous convient le mieux.

Partager :