Epargne immobilière : définitions et chiffres en France

1653
Partager :

En tout temps, la pierre est une valeur refuge. Aujourd’hui plus que jamais, nombreux sont les épargnants à se tourner vers l’épargne immobilière. Qu’est-ce au juste que l’épargne immobilière ? Quelles sont les différentes formes de cette épargne ? Qu’est-ce que des OPCI, des SCPI et des SIIC ? Que disent les chiffres de l’épargne immobilière en France ?

Qu’est-ce que l’épargne immobilière ?

Le terme d’épargne immobilière désigne l’ensemble des investissements et placements qu’un épargnant peut réaliser dans l’immobilier dans le but de se constituer un patrimoine.

A voir aussi : Comment investir dans l'immobilier sans prendre de risques

L’épargne immobilière peut se faire de manière :

    A voir aussi : Comment investir dans l’immobilier via une SCPI ?

  • directe : la première façon d’investir dans la pierre c’est de le faire directement en faisant l’acquisition d’un bien immobilier comme une maison, un appartement ou encore un immeuble d’habitation ou de bureau ;
  • indirecte : c’est ce que l’on nomme dans le jargon financier la pierre papier. L’épargne immobilière se fait alors en achetant des parts dans une SCPI (société civile de placement en immobilier), une OPCI (organisme de placement collectif en immobilier) ou encore une SIIC (société d’investissement immobilier cotée).

Quelles sont les différentes formes d’épargne immobilière directe ?

L’épargne immobilière en direct consiste tout simplement à acheter directement un bien immobilier.

Investir dans la pierre : les différents objectifs

Cela peut être un appartement, une maison, des bureaux, un immeuble ou tout autre local commercial. L’objectif peut être pour :

  • devenir propriétaire de son logement. Posséder son appartement ou sa maison est effectivement la première démarche pour se constituer une épargne immobilière ;
  • faire l’acquisition de la résidence secondaire : outre l’aspect plaisir, c’est une manière de se constituer une épargne en vue de la revente ;
  • investir dans un bien immobilier avec pour objectif de faire du locatif.

Investir via une SCI (société civile immobilière)

Le plus simplement du monde, il suffit d’acheter un bien et d’aller chez le notaire pour devenir propriétaire. L’autre solution, c’est de placer son capital dans une SCI (société civile immobilière). Il s’agit d’un outil d’investissement qui a pour vocation à détenir un ou plusieurs biens immobiliers. Cette structure juridique présente de nombreux avantages, notamment en matière de transmission du patrimoine.

Quelles sont les différentes formes d’épargne immobilière indirecte ?

Le maître mot de tout bon épargnant est la diversification. L’épargne immobilière n’échappe pas à cette règle d’or. Pour diversifier son épargne immobilière, il est recommandé d’investir dans la pierre papier, c’est-à-dire dans des OPCI, des SCPI, ou encore des SIIC.

Qu’est-ce qu’une société civile de placement en immobilier (SCPI) ?

Une société civile de placement immobilier ou SCPI est une structure juridique non cotée en bourse faisant partie de la catégorie des OPC (organismes de placements Collectifs). En effet, une SCOPI regroupe tous plusieurs investisseurs. C’est la raison pour laquelle on dit d’une SCI que c’est un véhicule de placement collectif.

L’objectif d’une SCI est de collecter des fonds auprès de plusieurs épargnants. Les fonds ainsi levés sont ensuite utilisés pour faire l’acquisition de divers biens immobiliers pour les proposer à la location. Chaque investisseur reçoit des parts sociales en proportion de la somme qu’il a investi, puis des revenus au prorata de son nombre de parts sociales.

Soulignons que 2 options existent pour investir dans une SCPI : les SCPI peuvent être à capital fixe ou à capital variable.

Qu’est-ce qu’un organisme de placement collectif en immobilier (OPCI) ?

Un OPCI (Organisme de Placement Collectif en Immobilier) est un autre fond d’investissement non coté agréé AMF (Autorité des Marchés Financiers) permettant d’investir dans la pierre papier. En effet, ce produit d’épargne immobilier a pour objectif l’investissement dans des biens immobiliers destinés à la location. Un OPCI peut détenir deux types d’actifs, des biens immobiliers physiques, mais également des titres financiers.

Créés par ordonnance en 2005, les organismes de placement collectif en immobilier sont très appréciés des particuliers car les retraits de tout ou partie de l’épargne investie sont relativement simples.

Qu’est-ce qu’une société d’investissement immobilier cotée (SIIC) ?

Instituées par l’article 11 de la loi de finances n° 2002-1575 du 30 décembre 2002, les SIIC ou sociétés d’investissement immobilier cotées gèrent du foncier à but locatif. Ces biens immobiliers peuvent être achetés, mais également construits par la SIIC.

Cet outil d’investissement se distingue des SCPI et des OPCI par le fait qu’il est coté en bourse. Les investisseurs qui ont investi une partie de leur épargne dans une société d’investissement immobilier cotée reçoivent en retour des parts sociales. Celles-ci leur donnent droit à des dividendes si des bénéfices sont réalisés.

L’épargne immobilière en chiffres en France

Sondés, les Français estiment à :

  • plus de 70% que l’épargne immobilière est la parfaite synthèse de deux univers, celui de la finance et celui de l’immobilier ;
  • 76% que la pierre papier mériterait à être davantage connue en France ;
  • 60% que l’épargne immobilière est la meilleure manière de se constituer un capital pour leurs vieux jours.

En revanche, quand on interroge les Français, ils ne sont plus qu’un sur deux à estimer que l’épargne immobilière est le moyen idéal pour investir.

Les avantages et les inconvénients de l’épargne immobilière

L’épargne immobilière présente de nombreux avantages, à commencer par sa sécurité. L’investissement dans la pierre reste un placement stable et durable qui ne subit généralement pas les variations soudaines que connaissent certains titres financiers.

L’immobilier est une valeur refuge pour tous ceux qui cherchent à protéger leur patrimoine en période d’instabilité économique ou politique.

Le marché immobilier français a démontré au fil des ans une certaine résilience face aux crises économiques successives, permettant à ses investisseurs de conserver des rendements intéressants sur le long terme. Effectivement, grâce aux loyers perçus lors de la mise en location du bien immobilier acquis ainsi qu’à l’augmentation continue des prix de l’immobilier (et donc potentiellement du bien acquis), il faut faire un effort financier régulier si vous décidez d’en faire votre source principale de revenus passifs.

Même s’il demeure relativement stable au fil du temps par rapport aux autres actifs financiers et boursiers, le marché immobilier peut lui aussi être sensible aux fluctuations conjoncturelles. Une période de crise économique particulièrement sévère pourrait ainsi avoir des répercussions importantes sur l’ensemble du marché immobilier et son rendement.

Il faut souligner que l’investissement en épargne immobilière requiert une certaine expertise technique pour être mené à bien : trouver un bon emplacement, évaluer les risques locatifs, réaliser les travaux nécessaires avant la mise en location… Tout cela demande du temps et des compétences particulières qu’il peut être difficile d’acquérir rapidement.

Comment choisir la forme d’épargne immobilière qui convient le mieux à ses objectifs financiers ?

Comment choisir la forme d’épargne immobilière qui convient le mieux à ses objectifs financiers ?

Le choix de la forme d’épargne immobilière dépend avant tout des projets et des ressources financières de chacun. Les investisseurs ont ainsi plusieurs options :

• L’investissement dans une SCPI (Société Civile de Placement Immobilier), un fonds qui collecte les épargnes de différents investisseurs afin d’acquérir, gérer et louer un parc immobilier diversifié. Ce type d’investissement immobilier locatif permet notamment aux particuliers souhaitant éviter les tracas liés à l’administration et à la gestion du bien acquis eux-mêmes, mais aussi ceux ne disposant pas des sommes suffisantes pour l’achat seul d’un bien.

• L’épargnant peut aussi opter pour un OPCI (Organisme Professionnel Collectif Immobilier). Il s’agit là encore d’un produit financier dont le but est l’acquisition et la gestion patrimoniale immobilière avec une plus grande souplesse que celle offerte par les SCPI.

Si certaine formule offre une simplicité plus importante qu’une autre, vous devez vous poser les bonnes questions concernant son budget ou ses objectifs futurs afin de sélectionner la meilleure solution selon votre situation personnelle. Avant toute chose, il faut faire attention aux frais inhérents à chaque placement comme par exemple ceux liés aux travaux, à la gestion locative ou aux charges de copropriété.

L’investissement dans un bien immobilier en direct nécessitera une mise de départ importante, car il faudra débourser les frais liés au notaire et trouver le financement nécessaire pour l’achat du bien. Ce type d’investissement offre des perspectives intéressantes en termes de rentabilité ainsi que sur le long terme avec la valorisation naturelle des biens immobiliers.

Les produits collectifs tels que les SCPI et OPCI sont accessibles à partir de montants moins importants mais offrent aussi une moindre rentabilité potentielle qu’un achat direct tout en permettant plus facilement la diversification patrimoniale. Vous devez vous renseigner au préalable sur les conditions propres à chaque produit avant toute souscription afin d’éviter toutes mauvaises surprises par la suite.

Partager :