Loi alur formation : la formation immobilière obligatoire

89
Partager :
Loi alur formation la formation immobilière obligatoire

La mise en place de la loi Alur a impliqué de nouvelles obligations pour les professionnels de l’immobilier. Elles sont principalement relatives à une formation qui vise à garantir un niveau de compétence minimum pour les professionnels de ce secteur. Voici l’essentiel à savoir.

Qu’est-ce que la loi Alur ?

La loi Alur (Accès au logement et urbanisme rénové) vise principalement l’amélioration de l’accès au droit de logement. Elle est connue sous le nom de loi Duflot II. Son appellation officielle est loi n°2014-336 du 24 mars 2014.

A lire également : Acheter une maison pour la revendre aussitôt : méthode

Elle impose aux professionnels de l’immobilier de suivre une formation obligatoire. Il est possible de la suivre totalement en ligne sur une plateforme telle que Maformationimmo.fr/.

De façon concrète, la loi Alur correspond à un texte officiel institué par le gouvernement français pour faciliter l’accès au logement et favoriser un urbanisme rénové. Elle a été présentée pour la première fois au début de l’année 2014. C’est en mars de la même année qu’elle entre en vigueur après les votes et l’analyse des membres du Conseil constitutionnel.

Lire également : Pourquoi acheter une maison neuve ?

Les objectifs de la formation obligatoire de la loi Alur

La loi Alur introduit une formation obligatoire pour les professionnels de l’immobilier. Cette mesure a pour but de garantir un niveau de compétence et de professionnalisme élevé dans ce secteur qui est en constante évolution.

Les principaux objectifs de cette formation obligatoire sont les suivantes :

  • Le renforcement des capacités : la formation obligatoire permet aux professionnels de l’immobilier d’acquérir et de maintenir un bon niveau de connaissance et de savoir-faire dans leur domaine d’activité. Ils sont ainsi informés des dernières évolutions réglementaires et des bonnes pratiques dans le secteur.
  • La garantie de la qualification uniforme : la loi Alur assure une base de compétences et de qualifications en rendant la formation obligatoire. Les pratiques et connaissances de tous les professionnels de l’immobilier sont désormais uniformes et les clients bénéficient d’un niveau de service homogène.
  • La protection des intérêts des clients : avec la formation obligatoire de la loi Alur, les professionnels de l’immobilier sont en mesure de fournir des conseils pertinents et de qualité à leurs clients. Ils ont plus de facilité à comprendre leurs besoins spécifiques et à y répondre en respectant les réglementations en vigueur.
  • L’amélioration de la qualité du service : la formation obligatoire de la loi Alur vise également une optimisation des processus de transaction et de gestion immobilière. Elle encourage les professionnels à améliorer continuellement la qualité de leurs prestations.

Une étude menée par la Fédération nationale de l’immobilier (FNAIM) en 2020 a par ailleurs montré que 85% des professionnels de l’immobilier jugent utiles la formation obligatoire de la loi Alur.

Cette formation aborde des thématiques essentielles telles que la réglementation en vigueur, la déontologie professionnelle, les techniques de transaction et de gestion immobilière… Elle donne aux professionnels de ce secteur toutes les armes dont ils ont besoin pour faire face aux défis de leur métier et répondre aux attentes des clients.

Loi alur formation la formation immobilière obligatoire

La formation obligatoire de la loi Alur : contenu et déroulement

La formation obligatoire de la loi Alur est répartie en plusieurs modules thématiques qui couvrent un large éventail de sujets. Chaque section aborde un aspect spécifique du métier de l’immobilier pour permettre aux participants d’approfondir leurs connaissances et développer leurs compétences.

Le premier module est celui du cadre juridique. Il est destiné à l’explication en détails de la loi Hoguet, de la loi Alur, des réglementations en vigueur et du droit de la consommation.

Un autre module est consacré à la déontologie. Il aborde l’éthique professionnelle, la relation client, les responsabilités et la question du secret professionnel.

Le module sur les transactions éclaircit les questions de vente, de location, d’estimation, de négociation et de diagnostics immobiliers. Celui sur la gestion s’occupe des thématiques de copropriété, de gestion locative, de comptable.

On distingue enfin un module sur l’urbanisme. Il a pour but d’expliquer les règles d’urbanisme, le permis de construire, le PLU et les règles de construction.

La formation obligatoire de la loi Alur se déroule en 14 heures qui sont réparties sur deux journées. Les participants ont la possibilité de suivre la formation en présentiel, à distance ou dans un format mixte. Tout dépend de l’organisme de formation qu’ils ont choisi. La flexibilité du programme favorise une adaptation aux contraintes de chaque professionnel.

Quels sont les professionnels concernés par la formation obligatoire de la loi Alur ?

Plusieurs corps de métiers du secteur immobilier sont concentrés par la formation obligatoire de la loi Alur. Il s’agit notamment des :

  • Agents immobiliers et leurs collaborateurs : ce sont les principaux acteurs des transactions immobilières. Ils doivent alors maintenir un haut niveau de compétences.
  • Administrateurs de biens et leurs salariés : ils doivent être informés des dernières évolutions réglementaires pour assurer une gestion quotidienne efficace des biens immobiliers.
  • Syndics de copropriété et leurs préposés : Ils assurent la gestion des copropriétés et doivent donc être au courant des règles spécifiques à ce domaine.

Les marchands de liste sont aussi concernés par la formation obligatoire de la loi Alur.

Les professionnels qui peuvent attester d’une formation professionnelle d’au moins 10 ans peuvent être exemptés de la formation. C’est aussi le cas pour les diplômés de certaines formations initiales reconnues telles que le BTS ou les licences professionnelles spécialisées en immobilier.

Partager :